Paris, Maman & Moi

Lifestyle d'une famille parisienne : coups de coeur, bons plans, loisirs, culture
Paris I ♥ you

Les « Pelles Starck » racontent l’Histoire de Paris

jeudi 2 janvier 2014
Panneaux « Histoire de Paris » par Philippe Starck

Amatrice de design, et notamment de la touche Philippe Starck, il m’est arrivé de donner mon avis sur la déco de ses hôtels ou restaurants parisiens (Mama Shelter, Miss Kô) et grands parisiens (Ma Cocotte). Or, j’ignorais que le célèbre designer avait également créé du mobilier urbain pour la ville de Paris!

En effet, les bornes Histoire de Paris que je photographie souvent pour conserver des informations précieuses sur des lieux ou sites qui m’intéressent, sont l’œuvre de Starck en personne.

Panneaux « Histoire de Paris » par Philippe Starck
Panneaux « Histoire de Paris » par Philippe Starck

Les panneaux « Histoire de Paris » (parfois appelés « pelles Starck » d’après leur forme et leur concepteur) sont des panneaux d’information installés dans les rues de Paris devant certains des monuments parisiens.

C’est en 1992, que le maire de Paris de l’époque, Jacques Chirac, a demandé à la société JCDecaux d’installer ces panneaux d’information.

767 panneaux ont été conçus par le designer Philippe Starck. Ils apparaissent en forme de pelle mais sont en fait en forme de rame de navire pour rappeler la devise de Paris « Fluctuat nec mergitur ».

Ils devraient être remplacés par des bornes interactives. Source : Wikipedia

Paris est donc design jusque dans ces panneaux d’information ! Les versions interactives seront-elles également signées par un grand designer ?

  1. Passionnée comme toi de design et appréciant les œuvres de Philippe Starck, je ne savais pas du tout que cette « signalétique » était sa création. Jolie découverte, merci !
    Dommage qu’à terme, elle soit remplacée : cela apporte tellement de charme !

  2. Qu’est devenue la « pelle Starck » située au 14 rue Nicolet Paris 18.
    Elle évoque le mariage de Verlaine. Rien ne la remplace .
    Qu’allez-vous faire?
    Un groupe d’élèves passera devant cet endroit en septembre 2016 et ce serait très décevant de ne voir que Rimbaud

Laisser un commentaire