Paris, Maman & Moi

Lifestyle d'une famille parisienne : coups de coeur, bons plans, loisirs, culture
Paris I ♥ you

Campagne à Paris : La Cité fleurie

dimanche 5 juillet 2015
La Cité fleurie

Comme pour la visite de la Villa Hallé, je laisse la parole à Ando (@Sirap014 sur Twitter) qui a eu le privilège de pénétrer dans cet ilôt secret, et de faire de magnifiques photos. Il sera votre guide tout au long de ce beau billet.

La Cité fleurie
La Cité fleurie

La Cité Fleurie est située au 64 boulevard Arago dans le 13ème arrondissement, non loin du square champêtre Henri Cadiou. Elle ne doit pas être confondue avec la Cité Florale ni avec la Cité des Fleurs. La Cité Florale, toujours dans le 13ème, se trouve à une trentaine de minutes à pied de la Cité Fleurie. Sa particularité est d’être composée exclusivement de rues portant des noms de fleurs. La Cité des Fleurs se trouve dans le 17ème arrondissement dans le quartier des Epinettes.

Revenons à notre Cité Fleurie. Comme d’habitude, aux beaux jours, après le travail, je me suis posé dans un des quartiers de Paris pour une petite balade découverte. J’avais opté pour le boulevard Arago en comptant sur ma bonne étoile pour accéder à des endroits comme la faculté de théologie protestante (je vous recommande). Puis au 65, je suis tombé sur une Pelle Starck (plus connue sous le nom de panneau historique), racontant l’histoire de la Cité Fleurie. J’apprends que cette Cité est composée d’une trentaine de maisons atypiques aux toits pointus et qu’elles ont toute été construites exclusivement avec du matériel provenant du pavillon de l’Alimentation lors de l’Exposition Universelle de 1878. Cette cité fait partie des vieilles cités de Paris construite bien avant la Ruche et le Bateau-Lavoir.

La Cité fleurie
La Cité fleurie

Les premiers résidents étaient des artistes célèbres comme Modigliani, Gauguin ou encore Henri Cadiou. D’ailleurs, un des habitants qui m’a gentiment ouvert le portail, m’a recommandé d’y revenir lors des manifestations Lézarts de la Bièvre où tous les ateliers de la cité se visitent librement.

Comment y entrer lorsqu’on est accueilli par une grille imposante ? Hé oui, la cité Fleurie est une propriété privée. Derrière la grille, on aperçoit les maisons en colombages mais aussi l’aspect « fleuri » du lieu. Avouez que c’est frustrant de voir un endroit aussi charmant sans pouvoir y accéder ! Privé, certes, mais l’esprit « artiste » du lieu subsiste. En effet, les habitants sont très aimables et n’hésitent pas à vous faciliter l’accès dès lors que tout est demandé avec gentillesse et sourire. J’ai même eu droit à une visite accompagnée.

La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie

Il y a clairement trois parties dans cette cité une fois passé la grille : Celle qui se situe avant le porche et visible depuis le boulevard Arago. L’alignement des appartements avec un sentier parsemé de bambous annoncent la couleur « campagne à Paris« .

La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie

La partie la plus époustouflante est celle qui se situe après le grand porche. Les maisons se partagent un immense jardin très fleuri. Pour le coup, la cité porte bien son nom. Une fois que l’on se trouve dans cette partie, on ne se sent plus du tout dans la capitale tant le calme est impressionnant et la verdure si abondante. Tout au fond de la cour se trouve des vestiges des œuvres des artistes d’antan. Ouvrez bien les yeux sur chaque appartement parce que les artistes y ont laissé quelques signatures sympathiques.

La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie
La Cité fleurie

La dernière partie que l’on accède après un deuxième porche m’a donné l’impression d’une mini-forêt dans Paris. Là, c’est encore plus vert, plus sauvage… C’est la partie la moins accessible. Il y a des mini-portails partout.

La Cité fleurie
La Cité fleurie

Pour finir, je me suis attardé sur l’appartement numéro 9 où habitait le sculpteur italien Modigliani. Il y a laissé une œuvre que je vous invite à découvrir par vous-même.

Je profite de ce petit feedback sur cette découverte de la Cité Fleurie pour vous dire à quel point je regrette la disparition de mes galeries de photo sur Instagram (@andosyion et @AndoSirap).

Encore un énorme merci à toi Sheily de m’accorder une place dans ton blog.

Ando

  1. Dans des endroits magiques comme celui ci ,je me demande toujours mais qui sont les heureux habitants de ce lieu ,comment sont ils arrivés dans cet endroit et comment est leur vie? Dans Paris il y a de nombreux petits îlots merveilleux pour qui sait les dénicher .Belle balade et ta galerie Instagram me manque à moi aussi,sur Twitter c’est bien mais comme ce n’est pas dédié à la photo c’est moins agréable.

Laisser un commentaire