Villa Seurat
Paris I ♥ you

Villa Seurat, cité d’artistes

Ces photos remontent à quelques temps déjà. En pénétrant Villa Seurat, je pensais que cette impasse était un simple coin de campagne à Paris. Elle représente bien plus, puisque la Villa Seurat a été conçue comme une Cité d’artistes, et regroupe plusieurs ateliers ou hôtels particuliers construits de 1924 à 1926 pour différents artistes.

Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat
Villa Seurat

N°1, la maison de l’écrivain Frank Townshend.

N° 1 bis, la maison du sculpteur Robert Couturier par Jean-Charles Moreux.

N° 3 et 3bis, les ateliers des peintres Marcel Gromaire et Édouard Goerg construits en 1925.

3 et 3 bis Villa Seurat Maison des peintres Edouard Goerg et Marcel Gromaire
3 et 3 bis Villa Seurat Maison des peintres Edouard Goerg et Marcel Gromaire

N° 4, la maison de Jean Lurçat, construite en 1924.

N° 5, la maison du peintre Pierre Bertrand.

N° 9 et 11, les ateliers de Madame Bertrand et du sculpteur suisse Arnold Huggler.

N° 9 et 11, les ateliers de Madame Bertrand et du sculpteur suisse Arnold Huggler.
N° 9 et 11, les ateliers de Madame Bertrand et du sculpteur suisse Arnold Huggler

N° 7 bis, la maison-atelier de la sculpteur Chana Orloff (1888-1968), construite par l’architecte Auguste Perret en 1926. Chana Orloff l’occupera de 1926 à 1942. Spoliée comme bien juif, l’artiste la rachètera en 1945 et y résidera en alternance avec ses séjours en Israël. Aujourd’hui, classée monument historique, elle se visite sur rendez-vous.

7 bis Résidence-atelier Chana Orloff
7 bis Résidence-atelier Chana Orloff
7 bis Résidence-atelier Chana Orloff
7 bis Résidence-atelier Chana Orloff

N° 8, la maison de mademoiselle Quillé.

N° 16, Maurice Thiriet, compositeur de musique (1906/1972) plus connu pour ses musique de films dont « Les visiteurs du soir », résida de 1934 à 1937.

N° 18, à partir de 1934, résida Henry Miller qui y écrivit ses Tropiques. Anaïs Nin y demeura, puis le peintre Mario Prassinos.

Les maisons au n° 1, 3, 4, 5, 8, 9 et 11, dues à l’architecte André Lurçat, sont également classées.

Source historique : Wikipedia

Parisienne, maman, bobo, superficielle, hyperactive et geek.

8 Comments

Laisser un commentaire