Paris, Maman & Moi

Lifestyle d'une famille parisienne : coups de coeur, bons plans, loisirs, culture
Le Coin des Enfants | Vie de Blogueuse

Voyager en Afrique avec un enfant : quelques formalités de base à anticiper

mardi 9 mai 2017
Voyager en Afrique avec un enfant

Voyager en Afrique avec un enfant : quelques formalités de base

Lorsque nous sommes partis en Côte d’Ivoire l’hiver dernier, il s’agissait du premier vol long-courrier de Mon Lutin. En effet, si celui-ci est déjà un grand voyageur (Amsterdam, Canaries, Toulouse…), il n’avait jamais volé plus de quatre heures. Et surtout, nous n’avions jamais eu à nous soucier de formalités particulières. Connaissant quelques parents qui ont été contraints d’annuler un voyage faute d’avoir anticipé certaines formalités administratives et sanitaires de base (par manque d’organisation plus que par manque d’information), voici notre retour d’expérience pour voyager en Afrique avec un enfant.

Voyager en Afrique avec un enfant

Comme Mon Lutin était accompagné de ses deux parents, il y avait finalement aucune formalités particulière à effectuer. Il avait en effet les mêmes que nous : visa, vaccination et protection anti-moustiques.

Mon Lutin dispose d’un passeport personnel depuis qu’il a quelques mois. Comme nous voyageons régulièrement, je surveille systématiquement la date de validité. Aussi nous avons échappé à ce passage incontournable. A noter que pour l’obtention du visa ivoirien, il faut impérativement un passeport valable 6 mois après la date du retour, donc évitez de vous y prendre à la dernière minute.

En revanche, nous avons récupéré un extrait d’acte de naissance, indispensable à la demande de visa. Sans compter toute une série de documents à fournir par nos hôtes : lettre d’invitation, attestation d’hébergement, attestation de prise en charge de nos frais… Par ailleurs, comme il s’agit d’un visa biométrique, la présence de Mon Lutin était obligatoire. Il a donc manqué une matinée d’école lors du dépôt de notre demande de visa. Visa qui nous a coûté 60€ par personne.

Nous avons ensuite procédé à la vaccination pour la fièvre jaune. Nous sommes allés tous les trois à l’Institut Pasteur (rue de Vaugirard) un samedi matin. Nous étions parmi les premiers, mais l’attente reste quand même conséquente, aussi n’hésitez pas à prévoir de quoi distraire les enfants. Ma nièce nous avait accompagnés, donc les deux cousins ont pu jouer ensemble. La partie vaccin n’a duré que quelques minutes mais nous avons littéralement lutté pour que mon Lutin se fasse piquer. La bonne nouvelle, c’est que désormais le vaccin pour la fièvre jaune est à vie. Avant il fallait le refaire tous les 10 ans. Cela représente une double bonne nouvelle. Non seulement ça nous épargnera d’autres pleurs, mais cela nous fera aussi des économies (vaccin aux alentours de 60€).

Normalement, nous aurions dû prendre des médicaments anti-paludiques. Mais comme ils étaient disponibles sur ordonnance uniquement, cela signifiait ajouter les frais de consultations pour trois personnes, et le coût des médicaments. Entre les billets et les frais susmentionnés, la facture augmentait à vue d’oeil. Nous avons donc choisi de faire l’impasse, d’investir dans de très bons produits répulsif anti-moustiques, et de respecter des règles de base une fois sur place : privilégier les lieux climatisés, sortir bras et jambes couverts lors des rares sorties nocturnes.

Voyager en Afrique avec un enfant

Bref, avec un peu d’organisation, c’est simple de voyager en Afrique avec un enfant !

Voyager en Afrique avec un enfant

  1. Nous ne sommes pas allés en Afrique pendant notre tour du monde mais les médecins ont conseillé le vaccin de la fièvre jaune aux enfants seulement à cause de nos 2 jours prévus aux chutes d’Iguazu ! Je trouvais dommage de faire un vaccin pour seulement 2 jours mais on l’a fait ! Et donc maintenant on est prêt pour l’Afrique 😉

    1. Je n’aurais jamais pensé qu’on conseille ce vaccin pour un séjour express ! Mais au moins, c’est fait : il ne vous reste qu’à prendre vos billets pour une destination africaine 😉 !

  2. Certains voyages peuvent se faire sur un coup de tête et à la dernière minute, ça ne semble pas le cas de l’Afrique, mais au moins cela aide à mieux apprécier le voyage une fois sur place.

  3. C’est sûr qu’il faut faire attention à la validité du passeport car 6 mois c’est long! On ne pense pas assez que les pays peuvent demander un passeport allant beaucoup plus loin que la durée du voyage, mais je crois que c’est la même chose aux USA (pour l’ESTA)

Laisser un commentaire