Les Secrets de Paris de Clémentine Portier-Kaltenbach

Les Secrets de Paris, pour les amateurs d’histoire(s) de Paris

Les Secrets de Paris est le livre sur Paris que l’on ma offert le plus récemment. Comme toujours quand il s’agit de la face cachée capitale, je me suis plongée dans cette lecture avec beaucoup de curiosité et d’excitation.

Les Secrets de Paris (4)

La girouette de Notre-Dame, le papyrus du Jardin du Luxembourg, une cloche de la Saint-Barthélemy, les ruines du palais des Tuileries, voici, parmi d’autres, les « secrets » qu’évoque avec talent et drôlerie Clémentine Portier-Kaltenbach dans son livre. Aucune révélation sur un souterrain inaccessible, un jardinet invisible, un monument ignoré, un trésor mis au jour, mais une multitude d’anecdotes, de ces petites histoires qui font l’âme d’une ville. Ces lieux, monuments, statues, que les Parisiens et ceux qui visitent la Ville Lumière ont régulièrement sous le nez, ces rues qu’ils arpentent, parfois un guide à la main, mais sur lesquels il leur manque une information réjouissante ou insolite, forment ici les chapitres d’un voyage passionnant dans l’étonnant théâtre de l’histoire de France qu’est notre capitale.

Comme je m’y attendais, j’ai fait de très belles découvertes dans cet ouvrage. Si je devais lui trouver un point négatif, c’est que la narration est parfois plus thématique, qu’écrite au fil d’une balade (ce que je m’étais imaginée en lisant la quatrième de couverture). En effet, dans un même paragraphe, l’auteure nous faire voyager dans le temps et dans la ville, sans forcément se consacrer au lieu initialement évoqué. Par exemple, dans un chapitre où elle évoque des reliques trouvées en un lieu que je tairais volontairement, elle enchaîne sur toutes les Saintes reliques, exposées dans une multitudes de lieux dans Paris (et ailleurs). Or, ayant une mémoire très photogénique, j’ai besoin de créer des repères narratifs visuels forts, pour associer ces anecdotes au Paris d’aujourd’hui… et les retenir !

Les Secrets de Paris (3)

Parmi les détails que j’ignorais totalement ou partiellement, Les Secrets de Paris raconte que :

  • La Monnaie (toute dernière usine de Paris) est la plus ancienne institution au monde avec le Vatican, puisqu’elle a douze siècles, là ou l’Etat pontifical n’en a « que » cinq. Au cours de ses 1200 ans, La Monnaie n’a eu que cinq implantations dans Paris, dont l’une, pendant 400 ans, à l’emplacement même de La Samaritaine. Ainsi, la rue de la Monnaie, le pont au Change ou le quai des Orfèvres rappellent que de tout ce temps, ce quartier brassa de l’argent : écus, deniers, livres parisis, louis ou francs ;
  • Abraham Louis Breguet était l’horloger de Marie-Antoinette ;

Il ne s’agit là que de deux petits secrets pour vous mettre l’eau à la bouche. Je vous laisse le plaisir d’en découvrir bien d’autres encore…

12 réflexions sur “Les Secrets de Paris de Clémentine Portier-Kaltenbach

Laisser un commentaire