Paris, Maman & Moi

Lifestyle d'une famille parisienne : coups de coeur, bons plans, loisirs, culture
Paris I ♥ you

Saint-Fargeau : une station de métro qui n’est pas en odeur de sainteté

lundi 21 novembre 2011

Contrairement à toutes les autres stations qui portent un nom de saint, le métro Saint-Fargeau (ligne 3 bis) n’a rien catho ! La station doit son nom à la rue Saint-Fargeau, qui elle-même rend hommage à l’homme politique Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, député issu de la noblesse qui devint révolutionnaire.

Comme les stations Pelleport et Porte des Lilas, les quais de la station Saint-Fargeau sont situés entre 19 et 25 mètres sous la surface du sol et accessibles par des ascenseurs.

Unlike all the other tube stations named after a Saint, the station Saint Fargeau (line 3 bis) has nothing to do with religion. It was named after the street Saint-Fargeau that pays tribute to the politician Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, a fomer deputy with noble origins, who became a revolutionary.

Just like the stations Pelleport and Porte des Lilas, the platforms of Saint-Fargeau are located between 19 and 25 metres under the ground and can be accessed by lifts.


  1. J’ai travaillé pas bien loin il y a quelques années.
    Pour la petite histoire (que j’adore), le St Fargeau dont tu parles fut assassiné dans un restaurant du Palais-Royal peu de temps après avoir voté la mort du roi Louis XVI. Juste avant de mourir, il déclara : « je meurs content, je meurs pour la liberté de mon pays ». Chacun appréciera..

    1. J’imagine que tu connais bien les deux autres stations que j’évoque plus haut.
      Ce St Fargeau, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas se battre pour ses convictions…! Tu sais dans quel restaurant exactement il a été assassiné?

      1. Je travaillais rue Haxo et je jouais au flipper au troquet en face. Je ne te dirais pas en quelle année….
        Par contre, c’est le 20 janvier 1793 que St Fargeau a été assassiné au n° 114 de la galerie Valois où se trouvait le restaurant Février.

  2. Je découvre « Paris Secret » avec ravissement !
    Il y a quelques années, à quelques mètres de cette station, j’avais un « chez moi » que j’adorais (soupir nostalgique). J’aime beaucoup le 20ème.

    Porte de Bagnolet, il y a un lotissement d’anciennes maisons d’ouvriers dans la verdure (construites entre 1907 et 1926 à l’initiative de la coopérative « La Campagne à Paris »), rue Jules Siegfried et rue Irénée Blanc qui forment une boucle.
    C’est perché sur une butte, tranquille et il y a une allure de village avec ces rues pavées et ces maisons en pierre ou en brique !

Laisser un commentaire