Paris, Maman & Moi

Lifestyle d'une famille parisienne : coups de coeur, bons plans, loisirs, culture
Paris I ♥ you

Dans les allées du Cimetière du Père-Lachaise…

mercredi 11 septembre 2013
Cimetière du Père Lachaise

Il y a tout juste une semaine, il faisait beau et chaud sur Paris… Et comme chaque fois que je passe à proximité du Cimetière du Père Lachaise, je suis entrée, pour errer dans les allées.

J’aime ce cimetière, construit sur une colline, pour son jardin ombragé et ses multiples escaliers… Il est si vaste, qu’il est aisé d’éviter les nombreux touristes. Et rares sont les personnes qui viennent se recueillir sur la tombe d’un proche (surtout en semaine, dans la journée). Je trouve ce lieu propice à la réflexion et je n’hésite pas à m’y « perdre » de temps en temps. Et je me suis souvent posée la question de savoir si j’oserais m’y aventurer une fois la nuit tombée…

Jeudi dernier, je n’avais pas envie de chercher les tombes des personnalités qui y reposent (Gilbert Bécaud, Honoré de Balzac, Jean-Baptiste Clément, Alphonse Daudet, Eugène Delacroix, Félix Faure, Molière, Jim Morrison et bien d’autres), mais j’ai immortalisé (notez le subtile jeu de mots), quelques tombes imposantes ou très décorées.

Voici également quelques chiffres trouvés sur Wikipedia :

En 1804, le Père-Lachaise ne comptait que 13 tombes. L’année suivante, il n’y en avait que 44, puis 49 en 1806, 62 en 1807 et 833 en 1812. En 1817, pour redorer l’image du cimetière la Mairie de Paris organise le transfert des dépouilles d’Héloïse et Abélard, ainsi que de Molière et La Fontaine.

Il n’en fallait pas plus : en 1830, on décomptait 33 000 tombes. Le Père-Lachaise connut à cette époque cinq agrandissements : en 1824, 1829, 1832, 1842 et 1850. Ceux-ci lui ont permis de passer de 17 hectares 58 ares (175 800 m2) à 43 hectares 93 ares (439 300 m2) pour 70 000 tombes, 5 300 arbres, une centaine de chats, une volière d’oiseaux et deux millions de visites.

  1. Je suis passée il n’y a pas longtemps non plus, juste pour une balade et de jour comme toi. Je ne cherche jamais les personnalités, silence garantit donc dans les allées où peu de monde y va.
    Belle balade parisienne en tout cas.
    P.S. Je ne pense pas que je m’y aventurerai la nuit tombant 🙂

  2. comme toi je n’y suis jamais allée la nuit, pendant une période j’y allée très souvent comme l’école où je bossais étais juste en face lol depuis je dis souvent que je dois y repasser mais je trouve pas le temps.
    Merci pour ces jolis photos qui me permettent ainsi de le redécouvrir à nouveau

      1. C’est fermé la nuit. Il y a pas mal de légendes à ce sujet. Je recommande les livres de Bertrand Beyern où il mélange respect et humour : l’enfant de la dalle, le boulevard ossements et l’histoire de ce footballeur que sa famille n’a jamais voulu faire enterrer ailleurs qu’en première division !

  3. Oui, tu as raison, il y a une semaine, il faisait beau et chaud… Les cimetières sont des lieux curieux et certainement pas tristes sauf peut être les jours d’enterrement. J’aime beaucoup me promener en ce genre d’endroit car on y découvre plein de choses intéressantes !

  4. Je ne connaissais pas ce Monsieur Clément. Je viens de trouver une fiche Wikipédia.
    Je n’ai pas l’habitude de les fréquenter nuitamment mais je crois qu’il ne se passe rien de particulier dans les cimetières la nuit tombée, hormis des incursions de jeunes curieux à la recherche de frissons et rarement des satanistes et Cie en quête d’inspiration.

Laisser un commentaire