Paris, Maman & Moi

Lifestyle d'une famille parisienne : coups de coeur, bons plans, loisirs, culture
Paris I ♥ you

Eglise Saint Julien le Pauvre, paroisse grecque-melchite à Paris

dimanche 8 novembre 2015

Bien connue pour accueillir de nombreux concerts, l’Eglise Saint Julien le Pauvre représente également la plus vieille église de Paris.

Eglise Saint Julien Le Pauvre (1)

Son nom fait référence à Saint Julien l’Hospitalier, car un hospice accueillant les pèlerins et pauvres voyageurs était associé à l’église au Moyen Âge.

Héritiers des premières Églises d’Orient (Jérusalem, Antioche, Alexandrie), fidèles au Concile de Chialcédoine, les Melkites ont cherché, sous la domination byzantine ou musulmane comme au sein des nations arabes émancipées, à maintenir leur identité propre et la communion avec les Églises catholique et orthodoxe.

Tout au long du XIXe siècle, Paris a reçu, d’Egypte et des provinces arabes de l’Empire Ottoman (Liban, Palestine, Syrie), un nombre croissant d’immigrants, parmi lesquels une proportion notable de grecs-catholiques. Devenus suffisamment nombreux, ces derniers obtinrent le 13 juillet 1886 l’autorisation administrative d’ouvrir un lieu de culte de leur rite.

Fin 1888, l’Assistance Publique accepta de louer au P. Kateb l’église Saint-Julien-le-Pauvre, ancienne chapelle de l’Hôtel-Dieu, fermée depuis le transfert de ce dernier dans l’île de la Cité. Située alors au fond d’une cour, dans un quartier sordide, l’église était dans un état lamentable. Après remise en état, elle put être inaugurée solennellement au rite byzantin le dimanche 5 mai 1889. Le discours d’inauguration fut prononcé par Mgr Charmetant, alors Directeur de l’Oeuvre d’Orient.

Deux ans plus tard, le célèbre ébéniste de Damas, M. Georges Bittar, mort en odeur de sainteté fit l’iconostase ou marqueterie mosaïque que l’on voit toujours dans l’église, et vint à Paris l’installer de ses propres mains.

Sources historiques : Wikipedia et le site de la paroisse

Laisser un commentaire