Vengeance en Prada

J’ai lu : « Vengeance en Prada » de Lauren Weisberger

Comme bon nombre d’amatrices de chick lit, j’avais lu Le Diable s’habille en Prada, et vu l’adaptation cinématographique de cet ouvrage. Dans les deux cas, j’avais adoré suivre les déboires d’Andrea, cette jeune new-yorkaise qui décroche le poste d’assistante personnelle de la redoutable rédactrice en chef du magazine de mode Runway. Curieusement, cet univers superficiel et impitoyable me rappelait un peu le monde de l’audiovisuel dans lequel j’évoluais à l’époque… C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je me suis lancée dans Vengeance en Prada.

Vengeance en Prada
Vengeance en Prada

Cela fait dix ans qu’Andrea Sachs a démissionné du magazine Runway, dix ans qu’elle a plaqué Miranda Priestly et ce job d’assistante pour lequel « des milliers de filles se damneraient ». La papesse de la mode et ses satanées exigences ont eu raison de sa détermination.

Depuis, Andy et Emily, son ex-collègue et ancienne ennemie jurée, ont joint leurs forces pour fonder un magazine de mariage haut de gamme, The Plunge, devenu la référence incontournable. Eh oui, la roue tourne ! Andy a tout juste 30 ans, elle a du succès et elle est sur le point de se marier. Ses années de calvaire lui paraissent loin désormais, bien qu’elle fasse toujours attention de se tenir à distance de Miranda. Seulement, cette dernière sait reconnaître une opportunité quand elle en voit une et The Plunge lui fait envie. Autant dire qu’elle ne va pas manquer de se rappeler à leur bon souvenir…

Le diable est de retour, plus infernal que jamais !

Si Lauren Weisberger a su, une fois de plus, me tenir en haleine sur 456 pages, j’ai trouvé l’histoire moins prenante que celle du premier tome. En fait, je tenais à connaître le dénouement de l’intrigue principale, mais il manquait l’empathie que j’ai pu éprouver pour Andrea à ses débuts. Là, elle m’a parfois agacée, le récit contenait certaines longueurs… Et puis Miranda Priestly (personnage irrésistiblement détestable, mais néanmoins fascinant), n’apparaît qu’en filigrane. Elle plane sur l’histoire en permanence, fait de brèves apparitions… Elle m’a manquée !

Je ne suis pas en train de dire que cette suite est mauvaise, loin de là. C’est juste que ce n’est pas ainsi que je l’aurais imaginée.

10 réflexions sur “J’ai lu : « Vengeance en Prada » de Lauren Weisberger

      1. Il est vrai que ce n’est pas evident. Cependant j’ai lu « demain j’arrete » que j’ai aime. La couverture em’avait enormement fait rire. Je suis en train de lire « Completement crame » meme auteur (G.Legardinier) et meme couverture marrante et bizarrement ou heureusement pour moi je preferre son 2ieme livre.
        Faire des suites n’est jamais evident, ni en lecture, ni au cine.
        Harry Potter est cependant une belle exception!!! 🙂

Laisser un commentaire