Naufrages

J’ai lu « Naufrages » de Philippe Zaouati

Je me tenais debout, dans le métro, lorsqu’un sans-abri qui faisait la manche m’a interpellé sur le titre de mon roman : « Naufrages… Il s’agit de naufrages de vies, hein ? J’en connais un rayon… ». Et il a poursuivi sa traversée du wagon, tel un naufragé… Cet homme ne savait rien du livre de Philippe Zaouati, mais il a vu juste : cet ouvrage retrace certes un naufrage marin, mais également des naufrages humains bouleversants.

Naufrages
Naufrages

Inspiré de faits réels, Naufrages nous plonge dans les souvenirs d’une avocate parisienne, juive d’origine bulgare. Des souvenirs construits entre Prague, Sofia, Paris et Tel Aviv, de la Seconde Guerre mondiale à notre époque. Des souvenirs qui pourtant, ne parviennent pas à combler un vide qu’elle n’explique pas.

Emportée par le style impeccable de l’auteur, j’ai progressivement plongé dans ce roman, qui plante de manière très pédagogique, le contexte politique qui sert de toile de fond à des destins. Je n’avais qu’une hâte en tournant chaque page : trouver des indices qui confirment que la fin que je m’étais imaginée, correspondait à celle que l’auteur offrirait. Je suis restée en haleine jusqu’à la dernière page…

Au-delà de la dimension romanesque de Naufrages, j’ai beaucoup apprécié de découvrir des faits historiques que j’ignorais : la situation des Juifs en Bulgarie pendant la Seconde Guerre Mondiale, les rapports entre sionistes et communistes, l’immigration juive en Israël durant la Seconde guerre mondiale, etc. Et cela en évitant la lourdeur de certains récits strictement historiques : Naufrages réussit donc une double performance.

9 réflexions sur “J’ai lu « Naufrages » de Philippe Zaouati

  1. Cela donne envie Sheily.
    Tu sais, je viens d’ apprendre que je ne peux pas acheter des eBooks pour mon Kindle sur Amazon.fr. C’ est a cause que j’ habite en Argentine. J’ en suis désolée. Je le trouve assez injuste étant donné que je me considere a moitié francophone. En plus, maintenant, je lis seulement en francais a cause du manque de temps.
    Bisous et bon w-e

  2. Il est vrai que « Naufrages » est très bon. À noter que si vous aimez le style de Philippe Zaouati, il a également publié en 2011 l’excellent roman « La Fumée qui gronde », quui retrace les affres professionnelles et personnelles d’un trader en pleine crise bancaire. Tout comme « Naufrages », c’est finement écrit, et sur un thème qui pourrait facilement sombrer dans le pathos mais en l’évitant brillamment.

  3. Ping : The Parisienne

Laisser un commentaire