Paris, Maman & Moi

Lifestyle d'une famille parisienne : coups de coeur, bons plans, loisirs, culture
Loisirs et Culture

Visite de l’exposition Au-delà du Street Art

vendredi 5 avril 2013
C215

Comme souvent, j’ai attendu le dernier jour pour visiter Au-delà du Street Art, une exposition temporaire du Musée de la Poste consacrée au street art.

C’est en compagnie de La Parisienne du Nord que je me suis rendue à cette expo qui proposait de découvrir l’art urbain, de son origine (avec des pionniers comme Ernest Pignon-Ernest) à nos jours, à travers les créations de 11 artistes contemporains : Banksy, C215, Dran, Invader, L’Atlas, Ludo, Miss. Tic, Rero, Shepard Fairey, Swoon et Vhils.

Au-delà du Street Art

Bien que je sois férue de street art (mon blog Sur les murs en atteste), c’est toujours intéressant de retrouver en un même lieu des artistes que l’on ne croise pas forcément dans les rues de Paris (Banksy ou Dran par exemple) et d’autres plus familiers (Invader ou Miss. Tic pour ne pas les citer).

La mise en scène de l’expo permettait aux novices de découvrir la variété des techniques et des supports utilisés : toile, panneaux de signalisation, carton de boîte à pizza, palissades de bois, boîtes aux lettres, pochoir, peinture aérosol, mosaïque, scotch, fusain, papier découpé, résine, aquarelle…

Des univers et des thèmes très différents se côtoient : travail sur la pixellisation pour Invader, dénonciation de la manipulation médiatique et de l’omniprésence publicitaire pour Shepard Fairey, critique de la société et humour noir pour Dran, créatures hybrides avec Ludo, portraits grandeur nature pour Swoon, boussole et labyrinthes calligraphiques avec L’Atlas, travail sur la négation avec Rero, jeux de mots et poétisation avec Miss. Tic, portraits de C215, visages creusés dans la matière pour Vhils et l’énigmatique Banksy, légende du Street art à l’identité secrète.

Mon gros coup de coeur est l’oeuvre de C215 mise avant ci-dessous, mais l’ensemble du diaporama mérite votre attention.

C215
C215
C215
C215

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire