A la Petite chaise : un petit nom pour le plus vieux restaurant de Paris

Fondé en 1680 sous le règne de Louis XIV, le restaurant A la Petite Chaise doit son nom à la déformation populaire du vieux français « chèze » (origine latine « casa ») qui voulait dire maison ou hameau isolé. La construction de l’immeuble qui l’abrite date de 1610 et se trouvait sur le chemin de Garnelle (Garenne en vieux français) notre actuelle rue de Grenelle.

Founded in 1680 under the reign of Louis XIV, the restaurant takes its name from the transformation of an old French word « cheze » of latin origin, casa meaning isolated house. The first construction of this building dates from 1610 and was located on the small patch called « the little Louvre » near Grenelle.

Restaurant A La Petite Chaise – 36 rue de Grenelle – 75007 Paris Tel : 01 42 22 13 35 – Fax : 01 42 22 33 84 – info@alapetitechaise.fr

10 réflexions sur “A la Petite chaise : un petit nom pour le plus vieux restaurant de Paris

  1. J’ai cherché ce restaurant cet été pour faire un article dessus, mais je ne sais pas pourquoi je le situais derrière l’Assemblée Nationale, je pouvais donc le chercher longtemps…
    J’avais également entendu dire que le Procope était le plus vieux restaurant de Paris, en fait je viens de voir en cherchant un peu que le Procope est le plus vieux « café » de Paris.

    1. Tu n’étais pas très loin puisque La Petite chaise se trouve à proximité de l’Assemblée Nationale.
      En revanche, j’ignorais que le Procope était le plus vieux café. Je crois que ça mérite un billet !

    1. D’où l’importance de différencier « café » et « restaurant » !
      Moi aussi je goûterais bien. En espérant que les prix soient abordables, compte tenu du quartier et de la renommée!

  2. Merci pour le lien : on pouvait manger du poisson de Seine et du gibier de la plaine de Grenelle et des bois d’alentour. Amusant ! La carte d’aujourd’hui me fait baver…… J’adore la cour du Commerce St André où se trouve le Procope. A quand les photos ?

  3. Ah, la rue de la chaise, j’y passais chaque matin quand j’étais étudiante, je ne vous dirai pas comment elle avait été surnommée (rapport avec la forte propension de chiens dans le quartier…). Pour rebondir sur un commentaire précédent, je suis allée au Procope à l’époque avec un ami étranger qui voulait absolument dîner dans le « café révolutionnaire ». Et nous y avons passé un moment très agréable, je garde un bon souvenir de la cuisine (c’était en 2004 donc ça date un peu). Il est aussi possible d’y aller pour prendre une pâtisserie l’après-midi.

Laisser un commentaire